Quand je me balade dans mon village,

Il y a de tout : jeunesse, âge.

De nouvelles maisons poussent comme des champignons.

Pour plat principal il y a du bœuf bourguignon.

Puis la scierie avec l’odeur de bois récemment coupé,

Qui attend, sous la pluie, de quelque part être transporté.

Il y a de la fumée qui sort des cheminées,

Blanc : habemus domum? Une façade ruinée.

L’église, sale, où jadis les cloches sonnaient,

On goûte le vin, on distingue de la sueur polonaise.

Il y a un certain temps, le lierre couvrait cette maison,

Aujourd’hui, la façade est livrée aux saisons.

La pluie veut qu’on subsiste et pourtant on persiste,

On perdure, on marche, on esquisse ce village fidéiste.

Avec la pluie prend fin la magie.

Gris. Bonhomie. Endormi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s