Cœur cloisonné, tête enrobée

Par des fragrances de jadis

Des boucles encadrées d’or, fait de lapis

Qui me font maladroitement tomber

 

Cœur cloisonné, corps envoûté

Par ta peau souple

Forme-t-on un couple ?

Ou peut-être plus qu’un — ajoutez !

 

Cœur cloisonné, poumon ouvert

Entre des soupirs et des gémissements

Entre tes seins et tes avances du moment

Je veux respirer un peu d’air

 

Cœur cloisonné, cœur qui bat

Pour plus qu’une personne

Au rythme hors de norme

Cœur qui travaille le sabbat

 

Cœur fixé par des chevilles

Plus qu’une fois réparé

Plusieurs fois réanimé

Cœur sans propre famille
Cœur cloisonné, pâleur exquise

La fragilité de tes mouvements

Tes doigts qui le tracent jalousement

Tout innocent, toi qui me vises

 

Mon cœur — mes mœurs — ricaneurs

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s