Lentement, je posais les fleurs sur sa tombe

Émanant de champs près de chez nous

Coupé par moi même, un de ces jours

Accoudé, je les posais donc, sur mes genoux

 

Elles sont belles, ces fleurs, ce bouquet, symbole d’amour

Pour une éternité, pérenemment, pour toujours

Ou bien pour une semaine, ou même que quelques jours

C’est bien le sujet d’une définition ce que signifie toujours

 

Maladroitement, je me lève, j’en ai assez de la douleur

Étroitement, elle m’avait serré, mais avec douceur

Je l’avais lâché, en ne sachant pas encore

Que c’était la dernière fois, son dernier effort

 

Genoux verts, souliers bruns, je quitte le cimetière

Son sourire avait quelque chose de soignant, elle était infirmière

Et les derniers mots : quelle importance leur donner ?

Le sang coule à flots, elle me dit : pardonnez !

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s