Exquise goutte de sueur sur ton front

J’erre dans le quartier sans notion d’abandon

Et comment se défaire de toute ta beauté envoûtante ?

Sauf si tu te mets en mode « dégoûtante »

 

Or ce qui repousse est ce qui m’attire

Attrayante comme ton dernier soupire

Et c’est ton déni qui me rend fou

Ce sont les autres, les grands méchants loups

 

Et moi, seul, fragile, tu es ma reine

Pour toi la souffrance, pour toi la peine

Allez, vas-y en boîte de nuit

Puise de ton profond puits

 

Mais rendez-vous chez nous quand t’as fini

De te revoir, je serai plus que ravi

Tes cheveux en désordre, ton sourire malicieux

T’as la clé dans ta main, la clé pour les cieux

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s